Liste des soldats et officiers inscrits sur le monument aux morts de la commune
Vous pouvez filtrer les noms selon leur date de décès.
Tous
1914
1915
1916
1917
1918
Après la guerre

Lafont Julien

1916
silhouette2 Classe 1916 Soldat
Liste des soldats et officiers inscrits sur le monument aux morts de la commune
poilu Lafont Julien né le 04 02 1896 à Arboussols mort le 18 08 1916 à Vaux-devant-Damloup (55400) Inscrit sur le monument aux morts de
Arboussols
Classe 1916 Soldat

Julien Michel Lafont est né le 4 février 1896 à ARBOUSSOLS. Il est le deuxième fils de Julien Lafont et de Célestine Macary, cultivateurs dans la commune. En 1906, il habitait avec ses parents et ses trois frères et soeurs (Jean l’aîné, Marie-Louise et Émile).

En 1915, la guerre dure déjà depuis plus d’un an. Jean est parti au front. Julien aide ses parents sur l’exploitation. La classe 1916 est appelée par anticipation dès le début de l’année 1915. En avril, Pierre arrive au dépôt du 140e R.I. de Grenoble et commence son instruction. Début décembre, il part en détachement de renfort pour le front.

Le 21 février, l’attaque allemande sur Verdun débute. Le 140e est mis en alerte et rapproché du secteur. En mars, il monte relever le 109e sur le plateau de Fleury dans le secteur du bois de la Caillette. Les tranchées sont inexistantes, détruites par le bombardement. Le 18 une violente attaque s’abat sur lui mais elle est repoussée. La 7e compagnie du soldat LAFONT s’est particulièrement illustrée en contre-attaquant l’ennemi.

S’en suivront, entrecoupées de périodes de repos, 2 montées en première ligne dans le secteur d’Eix puis en mai deux autres, au fort de Vaux et au fort de Souville. 4 mois pendant lesquels le soldat LAFONT a survécu à l’enfer. Mais il n’en a pas fini avec Verdun.

Le 12 août, le 2e bataillon monte en ligne dans le secteur de Retegnebois, dans ce qui fut le bois de Vaux-Chapitre. Le paysage est dévasté. Une attaque est décidée pour le 18. La 7e cie vient remplacer la 6e décimée par l’artillerie. À 15h, les hommes s’élancent. La 7e progresse d’abord sans perte puis les mitrailleuses ennemies ouvrent le feu. La compagnie va être anéantie. Le soldat LAFONT a disparu au cours du combat.

Il ne sera déclaré mort pour la France qu’en 1919.