Liste des soldats et officiers inscrits sur le monument aux morts de la commune
Vous pouvez filtrer les noms selon leur date de décès.
Tous
1914
1915
1916
1917
1918
Après la guerre

Argeles Léon

1914
argeles_l Classe 1901 Soldat

Baches Jean

1915
silhouette2 Classe 1910 Sergent

Boher Jean

1914
silhouette1 Classe 1913 Soldat

Campredon Joseph

1915
silhouette2 Classe 1905 Marsouin

Combaut Gaudérique

1919
silhouette2 Classe 1892 Soldat

Combaut Martin

1918
silhouette2 Classe 1910 Sergent

de Malezieu Jean

1916
de_malezieu_j Classe 1911 Lieutenant

Desperamont Henry

1917
desperamont_h Classe 1913 Sous-Lieutenant

Douat Georges

1916
silhouette2 Classe 1915 Sous-Lieutenant

Jalibert Amédée

1917
jalibert_a Classe 1914 Sous-Lieutenant

Jalibert Georges

1915
silhouette2 Classe 1915 Marsouin

Pacouill Joseph

1918
silhouette2 Classe 1912 Soldat

Parent Félix

1917
silhouette2 Classe 1908 Maréchal des Logis

Poncy André

1914
silhouette1 Classe 1902 Soldat

Ques Antoine

1915
silhouette2 Classe 1900 Soldat

Ques François

1916
silhouette2 Classe 1914 Soldat

Rouffiandis Joseph

1916
silhouette2 Classe 1908 Soldat

Rouffiandis Michel

1915
silhouette2 Classe 1914 Caporal

Rousse François

1914
silhouette1 Classe 1910 Caporal

Salvat Michel

1914
silhouette1 Classe 1909 Soldat

Serre Joseph

1915
silhouette2 Classe 1903 Soldat

Serres Jean

1916
serres_j Classe 1915 Maréchal des Logis

Sicart Gaudérique

1914
silhouette1 Classe 1911 Soldat

Sicart Marc

1914
silhouette1 Classe 1901 Soldat
Liste des soldats et officiers inscrits sur le monument aux morts de la commune
argeles_l Argeles Léon né le 07 09 1881 à Molitg-les-Bains mort le 02 11 1914 à St Eloi (Belgique) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1901 Soldat
poilu Baches Jean né le 05 01 1890 à Molitg-les-Bains mort le 13 01 1915 à Evreux (27000) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1910 Sergent
poilu-1914 Boher Jean né le 30 10 1893 à Molitg-les-Bains mort le 23 09 1914 à Charmizy-Ailles (02860) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1913 Soldat
poilu Campredon Joseph né le 06 03 1885 à Molitg-les-Bains mort le 29 09 1915 à Massiges (51800) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1905 Marsouin
poilu Combaut Gaudérique né le 19 08 1872 à Molitg-les-Bains mort le 05 05 1919 à Jonchéry (51140) Inscrit sur le monument aux morts de
Bages,Molitg-les-Bains
Classe 1892 Soldat
poilu Combaut Martin né le 27 08 1890 à Molitg-les-Bains mort le 04 02 1918 à Michelbach (68700) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1910 Sergent
de_malezieu_j de Malezieu Jean né le 27 04 1891 à Castelnaudary mort le 01 07 1916 à Moulainville (55400) Inscrit sur le monument aux morts de
Catllar, Molitg-les-Bains
Classe 1911 Lieutenant

Jean de MALEZIEU est né le 27 avril 1891 à Castelnaudary. Il est le fils de Raymond de Malezieu capitaine, et Marie Paillares.

En 1906, le père ayant pris sa retraite du 12e R.I. de Perpignan, la famille habite sur le quartier de la place à CATLLAR. Jean vit dans la demeure familiale avec sa soeur aînée.

En 1911, il suit des études à Paris, puis en septembre 1912, comme son père avant lui, il intègre l’école spéciale militaire de Saint-Cyr.

Août 1914, la France mobilise. L’aspirant de Malezieu est promu sous-lieutenant et affecté au 99e R.I. de Lyon, 1er bataillon, 4e compagnie. Le régiment fait mouvement vers les Vosges, franchit la frontière. mais très vite, ce sera la retraite et ses combats éprouvants. En septembre, le régiment est envoyé dans la Somme, où le sous-lieutenant de MALEZIEU sera blessé par éclat d’obus du côté d’Herleville. Il est promu quelques mois plus tard lieutenant.

En septembre 1915, le régiment change de secteur et va participer à l’offensive de Champagne. De MALEZIEU va se faire remarquer par sa conduite et sera cité à l’ordre de la division. Il obtient alors la croix de guerre avec étoile d’argent.

En avril 1916, le 99e est jeté dans la bataille de Verdun. Il hérite du secteur terrible de la ferme de Thiaumont où il restera un mois et demi accroché aux pentes du ravin de la Mort. Après un court repos, le voilà de retour, dans le secteur de Moulainville (fort de Tavannes). Entre temps, le lieutenant de MALEZIEU a été promu capitaine à titre temporaire et prend le commandement de la 3e compagnie. Les opérations se poursuivent, sous des bombardements incessants. Le 1er juillet, le capitaine de MALEZIEU est blessé par obus au cours d’une reconnaissance. Amené au poste de secours, il y meurt à minuit. Il sera cité à titre posthume pour la croix de guerre avec palme et la légion d’honneur.

desperamont_h Desperamont Henry né le 16 11 1893 à Perpignan mort le 26 07 1917 à Prosnes (51400) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1913 Sous-Lieutenant

Henry Gérard Frédéric DESPERAMONT est né le 16 novembre 1893 à PERPIGNAN. Il est le fils d’André Raymond, avocat à Perpignan et de Pauline Daré.

En 1913, il habite 10 rue de l’Ange à Perpignan , est étudiant et à ce titre obtient un sursis. Son sursis est renouvelé en 1914 mais la mobilisation arrive. Il est intégré au 53e R.I. en août et envoyé au front en novembre 1914.

Il va alors participer aux combats de Belgique, de Champagne (où il passe caporal le 29 mars 1915 puis sergent le 30 septembre) puis de Verdun.

C’est dans l’enfer des combats de Verdun que le sergent DESPERAMONT s’illustre encore une fois aux côtés de ses camarades. Suite à sa conduite très courageuse du 3 juin 1916, il est cité à l’ordre du Corps d’armée (croix de guerre avec étoile de vermeil) et est promu au grade de sous-lieutenant à titre temporaire (Journal Officiel du 3 juillet 1916) et affecté à la 3e Cie du 1er Bataillon.

Le 26 juillet 1917, cela fait 12 jours que le régiment se bat sur les monts de Champagne, pour défendre les positions prises à l’ennemi. Le régiment doit, malgré les pertes des jours précédents et la fatigue, contre-attaquer pour se dégager. Le sous-lieutenant DESPERAMONT, à la tête d’une section de la 3e cie, doit assurer la liaison avec le régiment de droite (le 330e R.I.).

Les Allemands réagissent et lancent des attaques massives sur le 53e. A 7h, la 3e Cie se porte au devant d’une nouvelle attaque et arrive à maintenir la ligne malgré la perte de ses officiers.

Suite à sa mort héroïque, il est cité une deuxième fois, à titre posthume, à l’ordre de l’armée.

poilu Douat Georges né le 21 01 1895 à Marseille mort le 06 09 1916 à Soyécourt (80200) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1915 Sous-Lieutenant
jalibert_a Jalibert Amédée né le 21 06 1894 à Port-Bou mort le 28 04 1917 à Altkirch (68130) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1914 Sous-Lieutenant
poilu Jalibert Georges né le 29 04 1895 à Port-Bou mort le 04 10 1915 à Souain (51600) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1915 Marsouin
poilu Pacouill Joseph né le 31 07 1892 à Molitg-les-Bains mort le 24 10 1918 à Chéry les Pouilly (02000) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1912 Soldat
poilu Parent Félix né le 22 06 1888 à Molitg-les-Bains mort le 15 09 1917 à Verdun (55100) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1908 Maréchal des Logis
poilu-1914 Poncy André né le 02 08 1882 à Molitg-les-Bains mort le 05 11 1914 à Ypres (Belgique) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1902 Soldat
poilu Ques Antoine né le 07 05 1880 à Molitg-les-Bains mort le 27 02 1915 à Valmy (51800) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1900 Soldat
poilu Ques François né le 30 05 1894 à Molitg-les-Bains mort le 27 06 1916 à Verdun (55100) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1914 Soldat

François Côme QUES est né le 30 mai 1894 à MOLITG. Il est le fils de Come Ques et Thérèse Combaud, cultivateurs dans la commune.

En 1906, François, âgé de 12 ans, habite rue Majou avec sa mère, son frère ainé, Isidore qui est maçon et son frère cadet Auguste.

En 1914, au moment de se présenter devant le conseil de révision, François est cultivateur à Molitg. Il est déclaré bon pour le service et rejoint début septembre le dépôt du 58e R.I. d’Avignon. Après une courte période d’instruction, il est envoyé au front.

Il connaîtra alors les combats du bois en Hache (en Argonne) de février 1915, puis la grande offensive de septembre en Champagne, à la butte de Souain. Ensuite le régiment se retrouvera devant Reims.

Le 21 juin 1916, le régiment est envoyé dans l’enfer de Verdun. Les hommes arrivent sous un bombardement violent.

Le 23 juin, les Allemands lancent une formidable attaque sur Fleury et l’ouvrage de Thiaumont qui tombent entre leurs mains. Devant la situation critique, le 58e R.I. est envoyé dans la mêlée. La pluie est de la partie, les tranchées sont pleines de boue. Les hommes doivent tenir la position malgré le pilonnage incessant de l’artillerie allemande. Les tranchées sont renversées, les pertes nombreuses. Des travaux sont entrepris de nuit pour renforcer les défenses.

C’est au cours de ces bombar-dements violents que le soldat QUES est tué. Il sera inhumé le 30 juin au cimetière militaire de Glorieux situé à l’ouest de Verdun.

poilu Rouffiandis Joseph né le 05 01 1888 à Molitg-les-Bains mort le 18 08 1916 à Vaux-Chapitre (55400) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1908 Soldat

Joseph Isidore Jean ROUFFIANDIS est né le 5 janvier 1888 à MOLITG. il est l’un des deux jumeaux de Jean Rouffiandis et de Clotilde Marc, cultivateurs dans la commune.

En 1906, Joseph n’habite plus la demeure familiale de la rue major. Seul reste Jean, son jumeau. En 1908, lorsqu’il se présente au conseil de révision, Joseph est tailleur à Perpignan. Déclaré bon pour le service, il rejoint le 142e R.I. de Mende en octobre 1909. Quelques mois plus tard, il est réformé pour faiblesse générale. Il ne pèse plus alors que 46 kg. De retour à la vie civile, il retourne à Perpignan et y épouse Marguerite Poixet.

Août 1914, la guerre est déclarée. Non mobilisable, il est classé service auxiliaire par la commission de réforme de septembre puis doit rejoindre son unité en mars 1915. En mai, il est déclaré bon pour le service armé et en août, certainement à l’issue d’une courte période d’instruction, rejoint le 143e R.I.. Le reste s’apprendra au front. Le régiment se prépare à la grande offensive de septembre face au mont Têtu, qu’il enlèvera avec brio le 26. Mais la progression est ensuite stoppée par l’ennemi. Puis, après un repos bien mérité, le régiment ira prendre le secteur, plus tranquille, de Soisson.

Le 12 août, le régiment est lancé dans l’enfer de Verdun, à l’un des endroit les plus dangereux alors : le bois de Vaux-Chapitre. La montée vers la crête de la Haie Renard se fait de nuit. À partir du 14, l’ennemi soumet le secteur à de violents bombardements, les pertes sont élevées. Le 18, le régiment doit lancer une attaque pour dégager la région de Souville et reprendre le terrain que l’ennemi avait pris au début du mois. À 15h, les vagues d’assaut s’élancent. L’ennemi déclenche un tir de barrage inouï et des tirs croisés de mitrailleuses achèvent de clouer sur place les hommes. L’ennemi contre-attaque et le régiment doit revenir à ses positions de départ. Il a perdu plus de 500h. Dont le soldat Rouffiandis.

poilu Rouffiandis Michel né le 11 07 1894 à Molitg-les-Bains mort le 25 09 1915 à Beauséjour (51800) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1914 Caporal
poilu-1914 Rousse François né le 27 11 1890 à Molitg-les-Bains mort le 27 08 1914 à Pouilly sur Meuse (55700) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1910 Caporal
poilu-1914 Salvat Michel né le 04 09 1889 à Molitg-les-Bains mort le 22 08 1914 à Lunéville (54300) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1909 Soldat
poilu Serre Joseph né le 08 02 1883 à Molitg-les-Bains mort le 31 07 1915 à Beauséjour (51800) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1903 Soldat
serres_j Serres Jean né le 03 05 1895 à Molitg-les-Bains mort le 20 07 1916 à Herbécourt (80200) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1915 Maréchal des Logis
poilu-1914 Sicart Gaudérique né le 05 07 1891 à Molitg-les-Bains mort le 07 11 1914 à Wytschaete (Belgique) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1911 Soldat
poilu-1914 Sicart Marc né le 05 10 1881 à Molitg-les-Bains mort le 27 09 1914 à Flirey (54470) Inscrit sur le monument aux morts de
Molitg-les-Bains
Classe 1901 Soldat