Liste des soldats et officiers inscrits sur le monument aux morts de la commune
Vous pouvez filtrer les noms selon leur date de décès.
Tous
1914
1915
1916
1917
1918
Après la guerre

Llopet Jean

1916
silhouette2 Classe 1906 Soldat
Liste des soldats et officiers inscrits sur le monument aux morts de la commune
poilu Llopet Jean né le 29 08 1886 à Sahorre mort le 30 09 1916 à Les Monthairons (55320) Inscrit sur le monument aux morts de
Sahorre
Classe 1906 Soldat

Jean François LLOPET est né le 29 août 1886 à SAHORRE. Il est le fils de Côme Llopet et de Maria Nicolau, agriculteurs dans la commune. En 1906, Jean habite la demeure familiale, avec ses parents, son frère aîné, Côme, et ses cadets Eugénie, Joseph, Catherine et Thérèse.

Au conseil de révision de 1906, il est ajourné d’office puis exempté l’année suivante pour goitre et faiblesse générale. En août 1912, il se marie à Céret avec Marguerite Dariegis.

Appelé par la mobilisation, il est classé dans les services auxiliaires en septembre 1914 et est affecté à la 16e section d’infirmiers militaires, sans doute dans le département. Mais les ravages de la guerre se poursuivent et l’armée a besoin de nombreux soldats. La commission de Réforme de Montpellier le déclare bon pour le service armé en juillet 1915 et il est affecté au 76e R.I. Après une période d’instruction de quelques mois, il passe au 74e R.I. en avril 1916.

Le régiment est au repos, après un premier séjour dans l’enfer de Verdun. 6 semaines plus tard, le voilà de retour au ravin du Bazil pour participer à une attaque visant à reprendre le fort de Douaumont. Malgré les sacrifices des soldats, l’attaque échoue.

Septembre 1916, le 74e occupe la butte des Éparges. On retrouve le soldat LLOPET comme agent de liaison à la 7e Cie . Le 27, une mine allemande a explosé : la 5e compagnie a perdu une trentaine d’hommes. le lendemain, à 19h25, une autre mine explose. Cette fois-ci face à la 7e. L’explosion est suivie d’un bombardement violent. Grièvement blessé le soldat LLOPET est évacué et meurt le 30 septembre 1916 des suites de ses blessures à l’ambulance 16/14. Il sera cité et décoré de la croix de guerre avec étoile de bronze à titre posthume.